Vision : définition

L’oeil, vision binoculaire

Attardons nous plus spécifiquement sur le capteur oculaire qui nous concerne ici ( le plus gros flux informationnel qui arrive au cerveau reste d’origine visuel).
L’être humain est doté d’une vision binoculaire (les rétines de chaque oeil fonctionnent ensemble se correspondent point par point, semi-decussiation chiasmatique sch.l) ce qui permet lors de la fixation en physiologie normale (vision binoculaire) de voir l’image perçue par un oeil se superposer à l’image perçue par l’autre oeil; le cerveau fusionnant ces deux images pour n’en faire qu’une nette (la convergence).

Lorsque les muscles oculo-moteurs ( droits internes sch.2) responsables du mécanisme de convergence ne sont pas performants ( ce qui est le cas dans 90% du temps), il en résulte une
décompensation des yeux( strabisme divergent latent) … le patient verra double ce qui est intolérable pour le cerveau, ce dernier devra développer une stratégie pour compenser cette vision double gênante dont le première étape serra une inclinaison de la tête ( latérocolie ), point de départ de la vrille de tout le corps ( sch.3).

vision binoculaire

A ce moment là, nous tiendrons debout certes mais en vrille ( la latérocolie entraînant une bascule des épaules, torsion du bassin, compensation des pieds et des genous) .
Des douleurs de contraintes vont alors apparaître au niveau des systèmes tampons ( sch.4): chevilles genous, bassin , cervicales.

Les répercutions vous l’aurez bien compris seront diverses à la fois :

  • Visuelles, altération des performances intellectuelles ( troubles d’apprentissage scolaire, de concentration, Dyspraxies visuospatiales – dyslexies, dysphasies, dyslalie, dysorthographies-
  • Posturales, qui déboucheront lors de la maturation proprioceptive sur des scolioses lordoses, cyphoses puis plus tard sur des sciatiques, lumbagos, rachialgies, cervicalgies ..
  • Altération des performances sportives, pouvoir de récupération rallongé
  • Chez les personnes âgées responsables des chutes vertiges pertes d’équilibre ( véritable intérêt de santé publique)

Il est logique de penser que tous les capteurs déréglés doivent être prise en charge d’où la notion d’équipe pluridisciplinaire ( plusieurs spécialistes devront travailler en ensemble, podologue, orthoptiste, ophtalmologiste, ostéopathe, kiné, orthophoniste, medecin) dont le seul but serait de soulager le patient.
Chez 90% des patients, la mâchoire sera déréglée, perturbera les yeux, le cerveau adaptera par une inclinaison de la tête, ce qui aura pour conséquence le corps en vrille par réactions en
chaine. Nous tiendrons alors debout en équilibre dans le déséquilibre ce qui nous placera dans une situation plus propice aux accidents discopathiques, en contraintes musculaires et
articulaires donc douleurs possibles.

En s’occupant des causes des maux, nous modifions grandement l’intérêt de la prise en charge thérapeutique, son efficacité, sa durée donc son coût deviendra minimisé ( maîtrise des
dépenses de santé).