Posturologie: Physiopathologie

Physiopathologie

Comment cela fonctionne t’il?

Au niveau bio mécanique

Le cerveau reçoit des  informations des différents capteurs pour avoir une représentation sensorielle de son environnement.

Les deux capteurs princeps permettant  à tout être humain de se tenir debout sont les yeux  (  2/3 des informations qui arrivent au cerveau) et les pieds ( interface entre le sol et le déséquilibre si il existe) .

Nous pouvons avoir une bonne acuité visuelle ( voir 10 /10) et avoir les deux yeux qui fonctionnent mal ensemble , c’est  l’insuffisance de convergence … l’affection la plus courante ( elle touche 8 patients sur 10) et  la plus mal diagnostiquée.

Les yeux déréglés sont responsable de la vrille du haut du corps ( tête inclinée , bascule des épaules et torsion du bassin) compensée  par les pieds qui s’adaptent au déséquilibre et se fixent dans cette adaptation.

La bouche représentant le plus gros carrefour neurologique du corps va aussi grandement impacter dans la décompensation  des capteurs surtout oculaire. ( rapport direct yeux mâchoires, voies neurologiques nociceptives, réf. Décompensation de la convergence lors du port d’appareil orthodontique qui va influer sur l’ apparition de scoliose par exemple).

D’où, l’intérêt de traiter tous les niveaux défaillants = yeux, pieds et la bouche si possible pour une approche étiologique  ( causale) du traitement afin d’éviter les récidives rechutes, et de permettre un traitement plus court,  plus efficace moins onéreux.

L’alimentation et le stress ( DURKHEIM) jouent aussi son rôle primordiale ( cephalées migraines) en pertubant les organes poubelles du corps ( émonctoires)  qui gérent les fonction sensorielles en autres à distance.

Le foie gère la fonction acuité visuelle ( muscles  intra-oculaires).

La vésicule biliaire gére les muscles posturaux et les muscles oculo-moteurs.

Il paraît dorénavant déraisonnable d’ignorer que tous les organes du corps et fonctions associées soient intimement liées.

Les informations visuelles représentent 80 °/°  des informations globales reçues par le cerveau,  dont 20 °/° seront  destinées à la vision proprement dites , et 60 °/° pour gérer la posture, façon par laquelle nous tenons debout, déséquilibrée avec des contraintes dans la majorité des cas, car les yeux sont toujours dissociés  ( mauvaise gestion du stress, serrement de dents, bruxisme, alimentation pas toujours adaptée ,mauvaise respiration, anesthésie générale, grossesse accouchement…) .

Les douleurs d’abord visuelles ( picôtements, larmoiements, brûlures à la fixation, céphalées, migraines, troubles de concentration, souffrance scolaire, dyslexies et dyspraxie viuo-spatiales) vont évoluer parfois rapidement en troubles posturaux lors de la croissance ( scoliose, lordose cyphose) suivant l’âge auquel apparait le déficit de convergence.

Pour l ‘adulte, ces déséquilibres posturaux pourront engendrer des douleurs plus intenses voire chroniques ( sciatique, hernie discale, lumbago, vertiges fatigue visuelle , mauvais support de progressifs,  vision double, antorse douleurs chevilles genous) . ces douleurs de contrainte se situeront toujours  au niveau des systèmes tampons ( qui permettent de tenir de bout malgrès la vrille du corps ) : cheville, genou bassin , cervicales.