Troubles réfractifs et vision monoculaire :

La réfraction est la  déviation de rayons lumineux passant d’une substance transparente à une autre.

Les troubles réfractifs, l’apanage de l’ophtalmologiste, sont responsables d’une mauvaise vision et compensables par le port d’une correction optique (lentilles, lunettes) ou par la chirurgie réfractive dans les cas où cela est possible.

 

Amétropie : hypermétropie, myopie, astigmatisme, presbytie

Définition

L’emmétropie désigne un oeil avec une intégrité anatomique et dioptrique normale; dans ce cas, le sujet voit net de près et loin naturellement.

Longueur d’oeil normal 2,34 cm +/- 0,6mm                               2,34-0,6  < Long.norm.<  2,34+0,6

Dans le cas contraire, nous parlons d’amétropie dite:

 – sphérique ( liée à la longueur de l’oeil) 

 – cylindrique ( liée à la forme de la cornée)

Un oeil peut avoir les deux pathologies.

L’amétropie est un trouble de la réfraction entraînant une mauvaise mise au point de l’image sur la rétine. L’amétropie se caractérise donc par une absence de netteté des images sur la rétine pour des objets se situant près ou loin.

L’amétropie n’est pas une maladie, mais plutôt une déformation de l’œil ou un déséquilibre entre la puissance réfringente et la forme de l’oeil.

 

Le cristallin a une fonction d’accommodation qui permet de passer de la vue de loin à la vue de près et inversement. En cas d’emmétropie, les rayons forment une image exacte sur la rétine. En cas de myopie et d’hypermétropie, la focalisation de l’image sur la rétine ne se fait pas correctement.

 

Classifications

  • Hypermétropie ou hyperopie
  • Myopie
  • Astigmatisme
  • Presbytie

Hypermétropie ou hyperopie

En cas d’hypermétropie, le globe oculaire est trop court ( longueur axiale inférieure à 2,34-0,6mm) . La puissance réfringente de l’œil ne suffit pas pour faire converger les rayons lumineux courts  – les objets proches sont perçus flous. En revanche, les rayons lumineux longs, qui atteignent  l’oeil  convergent  normalement – les objets éloignés sont  nets.

 

Myopie

En cas de myopie, le globe oculaire est trop long (longueur axiale supérieure à 2,34+0,6mm).  Les rayons lumineux  provenant d’un objet éloigné se croisent devant la rétine ; les images ne sont pas perçues de façon nette. Seule la lumière qui atteint l’oeil à partir d’une distance courte est réfractée correctement – les objets proches sont nets.

L’hypermétropie se définit par dioptrie positive alors que la myopie par dioptrie négative.

Astigmatisme

Il s’agit d’une altération de la cornée, qui est soit plus courbée soit moins courbée qu’en cas d’acuité visuelle normale (astigmatisme régulier). Il peut aussi s’agir d’une cornée dont la surface est irrégulière suite à la formation de cicatrices consécutives à des lésions de la cornée (astigmatisme irrégulier). L’astigmatisme se caractérise par une déformation des images. Ainsi, un objet rond (par ex. une bille) paraîtra ovoide.

 

Presbytie

Avec l’âge, la perte progressive de l’élasticité du cristallin mène à la presbytie. Suite à des dépôts calcaires, le cristallin perd son élasticité et le sujet devient ainsi hypermétrope : il éprouve des difficultés à lire de près.

La presbytie n’est pas une maladie mais une manifestation normale de l’âge. Elle touche plus volontiers les personnes hypermétropes que les personnes myopes, chez qui elle ne survient parfois jamais.

 

Les lunettes sont toujours réalisées dans le but d’accéder à une acuité visuelle de 10/10 ème de chaque oeil.

Nous pouvons donc avoir une bonne vision de chaque oeil et mal voir  les deux yeux ouverts ( avoir 10/10 ème et voir double par exemple)

Ce qui reste une problématique ORTHOPTIQUE  ( mauvais support des lunettes progressives par exemple).